"Une accumulation dense de signes se déclinant dans une masse devenant informe, ou comment un archétype peut déboucher tout naturellement sur de l'art abstrait."

Brigitte Kehrer

EXPERIMENTATION
 

EXPERIMENTATION

SERIES SEQUENCES DESTRUCTURATION

Répétition de lignes, de taches, de gestes aboutissant à des formes nouvelles, parfois cachées, à lire de manière libre, ouverte.

Se détacher de la réalité, à partir d'un élan, de reprises dupliquées, afin de développer une récurrence qui aboutit à une vision abstraite et destructurée. De la périodicité, de la redondance, des intervalles apparaissent ainsi de nouvelles formes picturales. On s'intéresse ici à des blancs, à partir du geste répété.

On crée un nouveau champ esthétique par accident, grâce à la réitération. C'est dans ce type de recherche formelle qu'émergent de nouvelles pistes d'exploration. Se laisser porter par la découverte de l'inattendu, par la perte de la maîtrise d'objets connus.

CRIS OUATES

A la fin des années septante, j'avais vingt ans. On vivait les prémices d'une prise de conscience collective, on percevait très clairement que les ressources naturelles n'étaient plus illimitées et que la planète serait, de fait, notre seul et unique navire, celui qu'il faudrait préserver de toute urgence...

Cet espace clos, si petit en regard de l'infini du cosmos, avait été le terrain de tous les possibles des navigateurs et explorateurs des siècles passés; tous ceux qui partaient ouvrir de nouveaux espaces au péril de leurs vies.

Quarante ans plus tard, suffisamment avertis des dangers d'épuisement de nos ressources, nous continuons de croître et de soumettre la nature à nos besoins toujours grandissants. Nos campagnes se sont vidées du tiers de nos oiseaux, trois quart des insectes ont disparu, le dérèglement climatique est en marche. Les haies et bosquets ont été rasés, nos forêts sont en voie de disparition, et la nature n'est devenue qu'un vulgaire terrain de jeu.

Nombreux encore sont les scientifiques, PDG ou politiciens qui continuent de nier l'évidence de notre impact négatif sur l'environnement; la dictature de la croissance étant devenue l'unique vertu de notre civilisation.

C'est en cela qu'en tant qu'artiste je souffre, je souffre de voir notre environnement se dégrader, les zones sauvages disparaître, les chiens agressifs envahir les espaces, les chats rassasiés capturer tout ce qui bouge, alors que la nature est notre mère nourricière, source vitale d'énergie et d'inspiration.

Mes peintures sont des cris, des cris ouatés, soignés, maîtrisés, mais des cris lancés,

comme des bouteilles

à l'amer...                                                                                                    Deyrmon mars 2018

© 2010
Créer un site avec WebSelf